Tirage du tarot Egyptien : pour des prévisions sur l’amour, l’argent et le travail

Sans doute, le tarot égyptien fait partie des plus anciennes méthodes divinatoires de ce monde. Selon la légende qui entoure ce jeu de carte, il mêlerait plusieurs arts divinatoires tels que la numérologie et l’astrologie. Sa lecture se fait à travers trois lames qui vous donneront des précisions sur votre passé, votre présent et votre futur.

Tarot égyptien : son histoire

La civilisation égyptienne fascine par sa religion et ses mystères basés sur  la numérologie, les arts divinatoires et l’astrologie. Ce sont des archéologues réputés qui sont à l’origine de la découverte des  méthodes de divination de l’Égypte ancienne lors de leurs expéditions de recherche dans cette zone géographique. Ces découvertes peuvent de nos jours être observées au Musée national du Caire. Elles contiennent des hiéroglyphes et des traces de symboles sur des roches, des objets décoratifs, de vieux manuscrits et des morceaux d’argile moulée. Vous devez savoir que le symbolisme qui se cache derrière les rites égyptiens a inspiré depuis toujours les créateurs de cartes de tarot. Cependant, leurs dessins étaient en général axés sur des symboles et des images conventionnels, vu qu’il était difficile de vraiment comprendre les originaux. C’est au XIXe siècle que ces jeux de carte étaient en vogue chez les tarologues pour la réalisation de leur tirage divinatoire. Tous les jeux étaient différents mais avaient sans doute le même origine : les cartes égyptiennes originales. Certains arrivent même à la conclusion que le tarot de marseille est un descendant de ce tarot.

Ses spécificités

Même si sa datation n’est pas exacte, les chercheurs dans ce domaine pensent qu’il est né sous l’ère de Ptolémée et qu’il s’est ensuite répandu sur le bassin méditerranéen à travers les Gitans vers la France, l’Espagne et l’Italie.

Contrairement aux autres jeux de tarot, celui-ci se différencie par les codes qu’il contient comme celui de la numérologie, la visualisation et l’astrologie. Il est également riche en ésotérique des symboles qui se présente par les hiéroglyphes.

Il se compose de 24 lames, dont 21 majeures qui se divisent en 4 à savoir :

7 lames positives : Nil, Bennou, Nout,Mammisi, Anouket, Harpocrates, Constellation ;

7 lames négatives : Sobek, Sekhmet, Akerou, Armée, Apopis ;

7 lames neutres : Mastaba, Ba-Ka, Akhenaton, Hatshepsout, Scribe, Nefertiti, Sycomore ;

3 lames qui évoquent la destinée : Naos, Pyramide et Croix de Vie

Les arcanes majeurs

Comme tous les jeux de tarot, celui-ci est composé de 78 cartes qui se divisent  en deux grands groupes : les arcanes majeurs et les arcanes mineurs. Lorsque le consultant procède à un tirage, le taromancien n’utilise que les arcanes majeurs qui sont les 21 premières lames les plus importantes. D’autre part, les lames mineurs représentent un ensemble de 56 cartes qui évoquent des scènes de vie quotidienne.

Les majeurs se constituent de 21 cartes dans lesquelles il y a 7 négatives 7 positives, et 7 neutres qui ne sont autres que l’espoir, le magicien créateur, l’impératrice, l’apostolat, la résurrection, l’empereur, le crépuscule, le hiérarque, l’indécision, la justice, l’immortalité, l’ermite, la vindicte, la passion Tour foudroyée, la prêtresse, la persuasion, le triomphe, la tempérance, l’inspiration, le retour, la transmutation.

Les arcanes mineurs du tarot égyptien

Formé de 56 lames, chaque mineur représente une action qui est définie par la numérologie. Ces actions symbolisent les scènes de vie quotidienne à savoir l’examen, l’innovation, le prodige, l’apprentissage, le conseil, l’initiation, l’incertitude, la reconsidération, la pensée, le désespoir, l’argoniste, l’offrande, le ressentiment, la régénération, l’amour et le désir, l’échange, le témoignage, la solitude, l’agitation, le tisserand, la polyvalence, la prééminence, l’amitié, le hasard, l’affinité, l’hallucination, les obstacles, la coopération, la conjecture, la domesticité, la contrition, l’art et la science, l’évolution, la magnificence, l’avidité, la révélation, le pressentiment, la proscription, l’alliance, la préméditation, la spéculation, l’inattendu, le distributeur, la consommation, la rivalité, la renaissance, le pèlerinage, la perplexité, la duplicité, le fermier, l’héritage, la communion, la véhémence, la purification, la générosité et la désorientation.

Les différents tirages

Comme vous devez le savoir, l’Égypte antique, berceau des civilisations anciennes et racine de l’existence humaine, est un lieu de mystères de la sagesse ainsi que de la philosophie dans tous ses états. De plus, pour les croyants, les dieux du panthéon égyptien sont en mesure de donner des réponses à toutes les questions concernant le monde extérieur et la vie intérieure.

Cette civilisation ancienne a déjà eu recours à divers outils de divination comme les ossements, l’eau, les coquillages, le sable et les pierres. Celle-ci a exploité tout ce qui pourrait lui être utile afin de soulager la crainte de l’homme mais également afin de calmer une certaine obsession de connaître l’avenir. Les cartes égyptiennes sont riches en symbole, ce qui peut surprendre certains lors de la première lecture. Mais cela s’arrangera avec au fur et à mesure des pratiques.

Toujours selon les chercheurs dans ce domaine, ce jeu de carte égyptien serait un portail qui relie ce monde et l’au-delà. Il se situe entre l’abstrait et le conceptuel ; entre le fantastique et le réel. Sachez que les méthodes d’interprétation sont différentes selon le domaine de prédiction et le taromancien. Toutefois, il existe une règle commune à tous les tarologue égyptien : le tirage se fait sur 3 cartes qui vont avoir une interprétation différente selon leur position.

Le medium qui doit faire l’interprétation doit au préalable avoir une bonne concentration ainsi qu’une bonne maîtrise des significations et des symboles afin d’être capable de communiquer avec « les esprits » qui dominent ce jeu.

Avec ce genre de tarot, il est possible de réaliser 3 types de tirages. Pour se faire, il est conseillé de battre 7 fois les cartes avant de les couper. Il faut ensuite tirer le nombre de cartes voulu et de les disposer suivant l’ordre de tirage.

Sachez qu’une lame positive réduit la portée des lames négatives précédentes et vice-versa. Les lames neutres quant à elles sont utilisées afin de certifier le sens des précédentes. D’autre part, la Croix de Vie, annule tout ce qui est négatif.

« Le Cartouche » est un tirage de tarot égyptien qui permet de savoir l’ambiance en générale de la journée. Pour cela, il faut retourner une seule carte.

« La Croix de Vie » est un type de tirage de carte égyptienne qui vous est conseillé si vous souhaitez répondre à une question bien précise. Il faut alors tirer 5 cartes et les placer en forme de croix. La première montrera les motivations en rapport à la question, la deuxième fait savoir les obstacles, la troisième : le chemin à suivre, la quatrième : la réponse et la cinquième vous sonne de tirer une leçon en rapport à la question posée. Si le besoin se présente, il est possible de tirer une sixième carte qui sera située au centre de la croix afin d’affirmer la réponse.

« La Pyramide » est un autre genre de tirage qui permet de traiter les domaines relatifs à l’argent, à l’amour, au travail et à la santé. Vous devez alors disposer 3 cartes à la base, 2 au dessus et une dernière en haut en formant une pyramide. Les trois premières reflètent la situation, le conseil ainsi que les obstacles. Les suivantes vous montrent le déroulement et les atouts. La dernière vous donne des informations sur le destin et l’avenir du consultant en question.

Astrologie chinoise : pourquoi chaque signe a un élément associé ?
Astrologie et sexualité : existe-t-il un profil sexuel pour chaque signe ?